La destination Canada a le vent en poupe depuis 2 ans et le PVT ou Permis Vacances Travail n’y est pas pour rien.  Ce visa ouvre les portes du pays au 18-35 pendant 2 ans. Faut-il encore être assez chanceux pour l’obtenir car la concurrence est rude !

Le Canada n’a pas toujours attiré les foules. Le pays est surtout connu pour ses activités sportives comme le ski, la motoneige ou encore les chiens de  traîneaux. Depuis quelques années, la destination est de plus en plus prisée : pour des séjours linguistiques, des vacances en famille ou pour tenter de nouvelles expériences sur le plan personnel et professionnel. Pour les 18 et 35 ans qui ont soif de nouveaux horizons, pourquoi ne pas planifier un séjour au Canada via un PVT ?

Le Permis Vacances Travail, Quesako ?

Le PVT permet aux 18-35 ans de vivre une première expérience à l’internationale. Une bonne façon de découvrir le pays d’accueil tout en travaillant afin de pouvoir financer son séjour. En plus de permettre de voyager à l’autre bout du monde, c’est une belle opportunité pour sortir de sa zone de confort et apprendre à être indépendant. La durée du PVT est passée à 2 ans depuis 2015 pour le Canada. Notons qu’il est aussi possible pour les français de partir grâce au PVT  en Australie, au Japon, en Nouvelle-Zélande, à Hong-kong, en Corée du Sud, en Argentine, au Brésil et au Chili.

Les critères d’éligibilité

Canada_flag_map.svgLes conditions d’obtention du permis sont à peu près les mêmes pour chaque pays à quelques différences près. Il est accessible aux ressortissants français et belges qui n’ont pas d’enfants à charge. La limite d’âge requise est de 35 ans maximum pour les ressortissants français et de 30 ans pour les ressortissants belges.  Les aspirants au permis devront disposer d’un revenu minimum leur  permettant de faire face à leur besoin pour une durée de 3 mois et devront souscrire à une assurance maladie-hospitalisation-rapatriement. Il faudra bien sûr posséder un passeport valide jusqu’à au moins un jour après la fin du séjour. Il y a encore deux ans, l’inscription pour le PVT se faisait par papier. Aujourd’hui, elle est en ligne. Voilà qui simplifie les démarches mais du même coup intensifie la demande.

Obtenir le visa : un coup de poker

De nombreux Français se ruent chaque année pour découvrir les richesses du Canada : ses paysages, ses villes mais aussi son marché de l’emploi assez flexible. Le taux de chômage en France n’a fait qu’amplifier le désir des jeunes français de s’expatrier à l’étranger. Le  permis travail fait partie du programme d’échange de l’Expérience Internationale Canada (EIC).

Même si les démarches pour l’obtention de ce type de visa sont assez simples, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui y aspirent, la concurrence est donc assez rude. L’inscription en ligne n’a pas facilité la démarche. A l’ouverture de chaque quota, les aspirants au visa doivent faire preuve de rapidité pour soumettre leur candidature car il s’agit de quelques clics sur le clavier pour obtenir ou non son visa. Cette année, moins de trois minutes auront suffit pour atteindre les quotas délivrés pour chacune des trois tranches du PVT pour le Canada.  6400 places en tout ont été attribuées durant ces trois sessions qui se sont déroulées respectivement les 31 mars, 2 avril et 21 avril derniers. Notons que les ressortissants français n’ayant  participé qu’une seule fois au programme de l’EIC avant 2014  peuvent obtenir un second PVT.

Pour quelle ville du Canada opter ?

Ceux qui sont en lice pour le PVT sont surtout attirés par les villes telles que  Toronto, Calgary, Vancouver ou encore Edmonton. Si vous êtes en quête de liberté, mais aussi d’un dépaysement total, ces villes sont aussi faites pour vous. Le Canada regorge d’atouts pour les Français qui iront y vivre. L’adaptation sera d’autant plus facile si vous choisissez une destination où la langue pratiquée est le français comme au Québec, à Sherbrooke ou  encore à Montréal. Toutefois, vous pouvez aussi améliorer votre anglais en optant pour les  destinations anglophones comme Toronto ou Ottawa.

Attendons de voir si le nombre de Français en quête de l’Eldorado Canadien augmentera encore davantage l’année prochaine !

A noter : depuis l’ouverture du permis en  2003, le nombre de visa attribué est passé de 3000 à 6400 pour cette année.