Quelle femme ne s’est pas retrouvée avec une envie pressante, désemparée, frustrée de ne pouvoir se soulager où bon lui semble comme ces messieurs. Et quoi de plus dégradant que de devoir s’accroupir derrière un arbre sans pouvoir jamais s’assurer que personne n’aura vue sur notre derrière et que nos bottes resteront au sec, pour sûr ?

GoGirl, ce petit entonnoir en silicone médical distribué par la société Youpee permet aux femmes de soulager leur vessie en tous lieux et en toutes circonstances en gardant la position debout.

J’ai testé pour vous, un peu partout

Aux toilettes,

J’ai trouvé mon GoGirl dans ma boite aux lettres alors que je rentrais chez moi. Comme d’habitude, le seul fait de tourner la clef dans la serrure de ma porte d’entrée a provoqué une irrésistible pression sur ma vessie. C’était l’occasion rêvée de tester mon nouveau joujou.

Je déballe en urgence l’engin logé dans son petit étui rose. Le premier essai, je l’avoue, n’était pas très serein. J’avais très peur de baptiser mon pantalon. J’y suis donc allée piano piano. A ma grande surprise, aucun dommages collatéraux. Seul mon front était trempé… de sueur. Youpee ! Le GoGirl fonctionne parfaitement et je vais pouvoir m’en donner à cœur joie. Je commence à lister mentalement les lieux dans lesquels il pourrait m’être utile : dans la nature, dans les toilettes publiques où la propreté n’est pas toujours au rendez-vous, puis, je rince mon instrument à l’eau et au savon et le range consciencieusement dans son étui.

Dans les bois,

J’ai tout de suite voulu réitérer l’expérience grandeur nature et donné rendez-vous à un ami dans les bois. Lui est doté d’un appareil qu’il utilise depuis 35 ans, il a donc l’avantage. Galant, il me laisse choisir l’arbre. Puis m’assène de conseils pratiques : se méfier du vent venant de face, le choisir plutôt de fesses. J’ai beaucoup bu pour être prête et la « pression » est à son comble. Malheureusement, les crises de fou rire auront raison de mon agilité, et, mon instrument mal disposé, me laisse avec un pantalon humide. Mais, je ne désespère pas. La prochaine fois, j’essayerai dans l’intimité.

Entre filles,

youpee2Enfin, je propose à une amie photographe et amoureuse des grands espaces, Mayoke, de se joindre à moi pour une séance photo glamour après qu’elle ait elle aussi validé le GoGirl. Elle est très enthousiaste. Cette amoureuse de la liberté y voit un outil très pratique, presque ludique pour se soulager où et quand bon lui semble. Et c’est côte à côte que nous « tentons » d’écrire pour la toute première fois nos prénoms dans la neige en lettres dorées.