L’image du tricot, c’était encore il y a peu, votre grand-mère au coin du feu, les yeux fatigués, le geste automatisé et les pulls en laine désuets. Le Yarn bombing ou tricot urbain remet au gout du jour le fil 100% laine pour décorer sa ville et sa vie.

Le Yarn bombing émerge aux Etats Unis et, de fil en aiguille, envahit la France il y a un an.  Recouvrir les panneaux de signalisation, vêtir les statues, colorer des murs, combler les nids de poule, le tricot urbain consiste à embellir sa ville et sert parfois à exprimer une revendication, toujours en douceur. Le Collectif France Tricot, l’un des précurseurs de ce mouvement en France, organise  des manifestations qui piquent toujours la curiosité.

A la découverte d’un art éphémère qui remplace l’effet mémère.

Tricochic.

Le tricot n’est plus cheap, mais chic, il est devenu un loisir créatif trendy. Le tricot est à base de laine, la laine est chère dont le tricot n’est pas cheap (ceci n’est pas un sophisme), c’est d’ailleurs devenu « hip » – prononcez ‘haïp’. Customiser son vélo, les meubles de sa maison pourquoi pas, mais avant tout parlons du Yarn bombing ou tricot urbain.

Localtricot.

tricot urbainCannelle, une   annecienne d’à peine 30 ans, a fêté à sa manière l’ouverture du théâtre de la ville, Bonlieu Scène Nationale aux Haras. C’est, « armée » de quarante petits bonnets tricotés en tout juste deux semaines  qu’elle recouvre les pics de la grille d’entrée à 5h du matin, à l’abri des regards. « Certains de mes proches voient le Yarn Bombing comme une dégradation de l’espace urbain. Pourtant, c’est une manière de l’enjoliver ». Ça ne vous rappellerait pas une autre forme d’art urbain, à base de tags ?

Socialtricot.

Le tricot est devenu un passe-temps social, des clubs de tricot se créent aux quatre coins du monde, des communautés type Facebook s’organisent sur le web comme la communauté Ravelry (qui n’est pas une branche de la secte Raël à moins quelle ne loue, en secret, allégeance au dieu tricot et décide de programmer un enlainage collectif). Chaque tricoteuse fait partie d’un club avec ses règles. « Moi je préfère le tricot artistique, je tricote sans patron (c’est serait donc du free lance tricot ?) et j’aime les évènements comme le Yarn Bombing » explique Cannelle. Des mouvements autour du tricot, il s’en développe de nouveaux chaque mois. Venu d’Islande, le tricot trek séduit les tricoteuses sportives. Ces grandes balades en montagne s’achèvent  par un cours de tricot au lieu d’une bonne vieille fondue. Des fils de fromage remplacés par des fils de laine… Un « brin » tordu non ?

Sex and the tricot.

La laine est vierge et pourtant… Il y a plusieurs décennies, on tricotait encore de petites effigies de chat (c’est si mignon), aujourd’hui le mot d’ordre du magazine de mode WAD lors d’une séance photo est « Tricote ta chatte ! ». On vous laisse seules juges de l’interprétation du message. D’ailleurs, même Sarah Jessica Parker s’y est mise, c’est pour dire… Le tricot ne semble plus réservé à la gente féminine depuis que les hommes s’en-mêlent. « Mon ami Jules* m’a avoué tricoter et il est très emballé par le Yarn bombing» me confie Cannelle. (*Le prénom a été volontairement modifié pour garder l’anonymat). Peut-être s’est-il simplement inspiré du sex appeal  de  Russel Crowe sur cette photo ou on le surprend en train de tricoter.

tricot

 

Le blog de Cannelle