La géobiologie, une discipline longtemps considerée comme purement « ésotérique », s’introduit aujourd’hui dans les maisons par la grande porte !

Des beaux rideaux, des matériaux de qualité, un intérieur décoré avec soin voilà qui ne fait pas tout pour se sentir bien chez soi. « La terre a des effets sur les humains, sur le minéral et sur le végétal dont on ne prend pas conscience et certains d’entre eux sont négatifs » explique Laure Arnaud, géobiologue à Copponex

L’objectif de la géobiologie ou radiesthésie, longtemps considérée comme ésotérique, est de résoudre les déséquilibres énergétiques des habitations pour être «bien chez soi».

Théorie

« Géo » pour la terre, « biologie » pour l’être humain. La discipline prend en compte l’effet des  champs magnétiques et électriques, les courants d’eau souterrain, les failles géologiques, ainsi que les réseaux géobiologiques ou « telluriques ». Ces différents réseaux (Hartmann, Curry, grand diagonal et réseau sacré) présents sous forme de maillages émanent de métaux présents dans la couche terrestre.

Ces réseaux influencent constamment notre vitalité et nos énergies et peuvent apporter, a plus long terme, des symptômes tels que l’insomnie, l’hyperactivité ou au contraire, le manque d’entrain et pire encore, le développement de maladies plus graves.

En  partant du principe que toute matière vivante émet des vibrations, soit  «le principe de la mesure vibratoire», plusieurs outils sont utilisés par les géobiologues pour détecter ces vibrations.

L’antenne de l’escher, les baguettes de sourciers ou le pendule permettent d’identifier ces différents réseaux en vue de réguler les éléments perturbateurs mettant en péril l’ harmonie ou l’équilibre énergétique de l’être humain.

Mise en pratique

« La géobiologie peut se pratiquer à distance » m’explique Laure. « Mes clients m’envoient leur plan de maison et l’adresse exacte, et mentalement, je me projette dans le lieu ». Il s’agit alors de démasquer les réseaux pour identifier les facteurs perturbants le bien-être des habitants de la maison. « Certains font appelle à moi au début du projet d’achat pour choisir le bon terrain ou encore épurer les lieux avant leur installation. Il semblerait que cette « pseudo science » ait été largement utilisée à l’époque antique comme en témoigne le positionnement des édifices de l’époque. « Aujourd’hui, on en prend plus compte et on construit n’importe où, n’importe comment» déplore Laure.

Attention, les explications qui vont suivre peuvent vous déboussoler !

« Je règle l’antenne de l’escher sur 6.9 pour trouver le réseau Curry, présent sous forme de maillage, je me mets dans le sens de l’orientation pour le trouver ». J’acquiesce poliment.

« Je cherche, au fur et à mesure, chaque réseau et dresse un schéma sur le plan de maison. Ici par exemple, il y a une faille géologique, une fissure dans la couche terrestre. Ça traverse les maisons, provoque des fissures dans les murs et capture l’énergie. Il y a des failles sèches et des failles humides selon qu’il y ait un cours d’eau sur son chemin. Il faut donc aussi chercher l’eau ».

Une fois tout ces facteurs identifiés, reste a y remédier. « Il existe différentes techniques» m’explique Laure qui a choisit de travailler avec les boitiers EKLEIGMA. Une fois positionnés aux bons endroits , ils dépolluent l’habitat en rééquilibrant les charges électromagnétiques et géobiologiques et augmentent le taux vibratoire. «Pour qu’un habitat soit viable, il faut qu’il soit a un minimum de 6500 unités Bovis», précise notre géobiologue. « Il faudra ensuite un petit délai pour que les habitants des lieux se réajustent à ce nouvel environnement».

Mais ça ne fait pas tout !  « Tous les objets ont une vie. Attention aux objets provenant des vides greniers ou des brocantes qui ont déjà un passif énergétique » explique Laure Arnaud.

Et puisque l’antenne capte les énergies, Laure m’offre d’analyser la mienne. Vous souhaitez en connaître le résultat ? Il vous faudra des baguettes – de sorcier cette fois – pour me l’extirper !

http://geobiologie74.com/

Bien chez soi par n’importe quel moyen

Les sciences ésotériques, dont les scientifiques peuvent difficilement mesurer les résultats de manière concrète, entrent par la grande porte et sont bien mieux considérées qu’elles ne l’ont été jusqu’alors.  On donne un grand coup de balai aux préjugés et on dit Ouste aux énergies négatives !

Purifier les énergies par le Fengshui, chasser les entités hostiles grâce aux spiristisme… à chacun d’envisager la solutions  qui lui semble la plus appropriée. Reste à faire preuve d’un tantinet d’ouverture d’esprit !

[Crédit photo : © Lulu Berlu – Fotolia.com]